Coup de gueule sur les communautés végétariennes, végétaliennes et véganes

Parfois, il m’arrive de râler (sans déconner). Et aujourd’hui, je viens pour un coup de gueule concernant un fait que j’ai pu remarquer touchant certains membres des communautés végétariennes, végétaliennes ou véganes.

PIQÛRE DE RAPPEL : 

Omnivore : régime alimentaire incluant des aliments d’origines animales et végétales

Végétarisme : régime alimentaire excluant toute chaire animale (viande, poisson)

Végétalisme : régime alimentaire excluant tout aliment d’origine animale (viande, poisson, lait, œuf)

Véganisme : mode de vie consistant à ne consommer aucun produit issu des animaux ou de leur exploitation (viande, poisson, œuf, lait, cuir, fourrure, laine, miel, etc)

En tant que « végétalienne à temps partiel » (oui monsieur)(voir explications plus bas), j’ai souvent souhaité pouvoir rencontrer des gens qui partageaient les mêmes intérêts que moi, avec qui j’aurais pu débattre, échanger des conseils, partager des avis ou des réflexions. J’ai donc tenté de rejoindre des communautés internets (notamment des groupes Facebook) de végétaliens/végétariens ; et là : désillusion totale.

Avec le temps, j’ai malheureusement fait un triste constat : Parmi cette communauté que je pensais tolérante –dans la mesure où elle fait en sorte de lutter pour une cause noble (la cause animale et/ou environnementale) qui se veut pouvoir offrir un monde meilleur– j’ai été confrontée à un bon nombre de jugements de valeur.

Pour l’anecdote, j’avais posté sur un groupe Facebook regroupant végétariens, végétaliens et véganes, la photo d’un de mes repas : un hamburger végétarien (pain, steak de céréales, tomates, salade, fromage). Là, j’ai été presque incendiée car dans mon menu, j’avais osé mettre du fromage. (Aliment que les végétaliens/véganes ne consomment pas). Bien que la page Facebook regroupe à la fois des végétaRiens ET végétaLiens, j’ai été critiquée à cause de ce geste. Certaines personnes ont été très arrogantes voir dédaigneuses car je consommais encore du fromage -et donc, du lait- aliment ayant de nombreuses controverses et issu de l’exploitation animale.

Ce que je déplore alors, c’est que sous prétexte que je ne sois pas « intégralement clean » au niveau de mon alimentation selon leurs critères, on s’est permis de me décrédibiliser et de porter des jugements de valeur. Moi qui m’attendais à un cadre respectueux que je pensais inhérent à cette communauté que j’estimais beaucoup, j’ai été très déçue.

Finalement, la tolérance n’avait pas du tout été présente.


pyra



Un schéma pyramidal semble souvent apparaître : l’omnivore est méprisé par le végétarien, le végétarien est méprisé par le végétalien, et le végétalien est méprisé par le végan. Formidable.






J’en suis arrivé à me dire, que tant que je ne serai pas végane, que je n’agirai pas jusqu’au  paroxysme de cette pensée,  je ne pourrais pas être considérée comme crédible ou comme étant « une bonne personne » par ce type de communautés. Au-delà de ça, j’ai également été confrontée à des débats très virulents alors à l’encontre des consommateurs de viande, de lait, etc, etc. J’en ai alors déduis qu’ils méprisaient tous ceux qui ne pensaient/agissaient pas comme eux. Curieux, moi qui les pensait vouloir œuvrer pour un monde meilleur.

En conclusion, une fois encore, si on ne rentre pas dans un moule, si on n’est pas « comme il faut » pour une communauté précise, nous en sommes exclus ou méprisés. J’ai pour ma part un mode de vie que je considère comme correct, mais qui ne rentre dans aucune case –d’où l’appellation de « végétalienne à temps partiel »– : Je ne mange pas de viande, rarement il m’arrive de manger du poisson, je ne consomme quasiment plus de lait MAIS si j’ai envie de gruyère sur mes pâtes, j’en mets. Est-ce que cela constitue une raison suffisante pour être méjugée ?

Je considère que le plus important est de demeurer conscient de ses actes, d’être en paix avec soi-même et de respecter le choix des autres.

NB : Bien que j’estime que cela coule de source, je précise que je suis consciente que toutes les personnes végétariennes/végétaliennes/véganes ne suivent pas toutes ce raisonnement. (encore heureux). C’est un simple coup de gueule, provenant d’une situation X à un instant T, rien de plus.

Je suis pour la paix dans le monde, lovekeur.

EC, qui décidément, ne rentrera jamais dans une case.

5 thoughts on “Coup de gueule sur les communautés végétariennes, végétaliennes et véganes

  1. Je suis 100% d’accord avec toi! Ce dogmatisme, c’est vraiment ridicule. C’est quand même incroyable que l’humain soit stupide à ce point, il lui faut toujours un prétexte pour se sentir au dessus des autres…Ta pyramide m’a bien fait rigoler, hélas c’est tellement vrai!

    J'aime

  2. Hé oui ! C’est tellement facile de critiquer les autres pour se sentir plus fort/meilleur… et tu as raison c’est pitoyable. Il y a des gens qui se foutent complètement de la cause animale et c’est leur droit, je comprends qu’ils soient critiqués par les amoureux des animaux car après tout ce sont 2 modes de vie opposés mais que les gens se permettent de se tirer dans les pattes sous prétexte que machine n’est pas assez comme ci ou comme ça alors qu’on est tous dans le même bateau, bordel ! C’est épuisant.
    C’est d’ailleurs valable pour tout, j’ai fait un article sur le diktat du naturel qui pousse le même type de coup de gueule pour le même type de schéma : Tu es au naturel mais tu portes du maquillage ? Tu es écolo mais tu manges des ananas ? etc. STOP !
    C’est oppressant, rien de plus… et perdre son énergie dans ce genre de disputes stériles ne sert ni les animaux, ni les femmes, ni les hommes.
    Pour finir, j’ajouterais qu’il y a encore « pire » (au dessus) que le vegan dans ta fameuse pyramide : l’abolitionniste. Avec l’abolitionniste, faire de l’équitation ou même avoir un animal domestique est une abomination…
    Sur ce, bonne année un peu en retard ! :)
    Gros bisous, prends soin de toi.

    J'aime

  3. Hé oui ! C’est tellement facile de critiquer les autres pour se sentir plus fort/meilleur… et tu as raison c’est pitoyable. Il y a des gens qui se foutent complètement de la cause animale et c’est leur droit, je comprends qu’ils soient critiqués par les amoureux des animaux car après tout ce sont 2 modes de vie opposés mais que les gens se permettent de se tirer dans les pattes sous prétexte que machine n’est pas assez comme ci ou comme ça alors qu’on est tous dans le même bateau, bordel ! C’est épuisant.
    C’est d’ailleurs valable pour tout, j’ai fait un article sur le diktat du naturel qui pousse le même type de coup de gueule pour le même type de schéma : Tu es au naturel mais tu portes du maquillage ? Tu es écolo mais tu manges des ananas ? etc. STOP !
    C’est oppressant, rien de plus… et perdre son énergie dans ce genre de disputes stériles ne sert ni les animaux, ni les femmes, ni les hommes.
    Pour finir, j’ajouterais qu’il y a encore « pire » (au dessus) que le vegan dans ta fameuse pyramide : l’abolitionniste. Avec l’abolitionniste, faire de l’équitation ou même avoir un animal domestique est une abomination…
    Sur ce, bonne année un peu en retard ! :)
    Gros bisous, prends soin de toi.

    p.s.: Merci de supprimer mon commentaire précédent, j’ai commenté avec le mauvais compte ! ^^’

    J'aime

  4. Coucou !
    Et bien je rejoins totalement ton point de vue.
    J’essaye moi aussi d’arrêter de manger de la viande : je n’en mange plus depuis deux semaines, sauf une fois ou je suis tombée sur des lardons, bon je les ai mangé je n’en fais pas un drame.
    J’ai posté moi aussi à de nombreuses reprises sur des groupes. c’est vrai que quand tu dis que tu arrêtes de manger de la viande et que tu dis que tu essayes aussi les poissons, le fromage et autre, mais que pour l’instant tu en manges encore, c’est super mal perçu.
    J’avais vu une fois, une conversation incroyable sur un groupe vegan, où des gens disaient qu’ils ne s’intéressaient que à la cause animale, et pas à l’écologie. Pourtant, si tu tues les forêts et autres, l’écureuil n’aura plus nulle part ou aller, et la vache ne mangera plus d’herbe. Mais non, ils avaient assurés que l’écologie n’était pas nécessaire, et que le plus important c’est les animaux !

    Au final, ce sont nous, ceux qui essayons d’entrer en transition et qui mangeons de temps en temps un petit bout de jambon de fromage et de poisson, qui sont les plus tolérants…
    Courage et des bisous <3

    J'aime

  5. MERCI !

    Je suis une omnivore qui se calme (sans même parler d’un point de vue santé, d’un point de vue financier, les viandes (poissons inclus) deviennent de plus en plus chères). Je comprends parfaitement mes amis végétaRiens (végétaLiens, j’ai plus peur pour leur santé mais le débat n’est pas là).
    Quand je discute avec l’un de mes amis végétariens, il comprend tout à fait que pour le moment, je ne souhaite pas franchir le pas du végétarisme (étant une épicurienne de nature…) et il sait que j’approuve totalement le végétarisme. Et lui il est cool !
    Il est cool parce qu’il ne me lapide pas sur la place publique si je mange du jambon ou du saumon. Il st cool parce qu’il ne me bassine pas toute la journée avec sa philosophie de vie. Contrairement à d’autres…

    Quand je vois et imagine les remarques que tu as pu te prendre sur ta malheureuse tranche de fromage (et puis bon, le fromage quoi!!), je ne supporte pas : c’est de l’intolérance totale face à toi.

    Comme tu le dis, heureusement, ils ne sont pas tous comme ça, c’est un X à un temps T. Mais il y a beaucoup de X… Ceux qui sont là à te matraquer que sauver les bébés phoques en arretant de manger du poisson c’est bien, que pour les Pandas, le bambou (qui pousse comme de la mauvaise herbe au passage) c’est sacré. Et bah oui, je suis omnivore et je sais déjà tout ça.

    Je me rappelle d’une soirée chez une amie d’enfance où une de ses amies à elle, végétarienne en passe de devenir végétaLienne, était présente.
    J’ai eu le droit au discours habituel « manger de la viande blablabla le tofu blablabla le quinoa blablabla » (d’ailleurs, j’adore le quinoa et autre boulgour !) jusqu’à ce qu’elle me sorte adorer le cheval. J’ai été cinglante et lui ai cloué son bec en répondant que moi aussi je l’aime, surtout dans mon assiette avec des frites maison (à un moment, faut pas me chercher !).
    MAIS (avant de me faire lyncher ^^) ! MAIS cela se serait passé autrement si cette nana ne m’avait pas bassinée la soirée avec son régime alimentaire (oui, régime, quand on porte du cuir/fourrure ou daim…).

    Alors, je comprends ton coup de gueule et te soutiens !

    Et je m’arrête là :D

    Bisous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s